[Test PS3] Burnout Paradise

180px_BP_00.jpg  

Plus besoin de présentation pour Burnout. Cette série, dont le premier du nom est arrivé en 2001 sur PlayStation 2, a connu beaucoup de succès sur plusieurs consoles différentes. Dans ce nouveau Burnout sur PS3, on se retrouve à Paradise City. C’est le cas de le dire, c’est un vrai paradis pour cascadeurs automobiles. Attachez vos ceintures pour ce nouveau test gPS3…

 


Simple et efficace

Le jeu se lance, un petit chargement, un écran titre et on presse X. Nous voilà déjà dans Paradise City. C’est aussi simple que ça. Zéro menu, simplement un choix de voitures lorsque l’on veut en choisir une différente. C’est simple, mais efficace. Pour une partie en ligne, il suffit d’appuyer sur la flèche droite sur votre SixAxis pour un accès rapide. Dans Paradise City, on est libre de tout. En regardant votre carte vous pouvez choisir les défis de votre choix ou vous balader dans la ville. Et c’est sans oublier les grilles à briser, les affiches Burnout à défoncer, plus de 70 voitures à débloquer et j’en passe. Beaucoup d’options de jeu s’offrent au joueur et c’est tant mieux.

 

En tout, vous pourrez compter sur six défis différents à travers Paradise City: Race (course), Stunt Run (cascades), Marked Man (poursuite), Road Rage (rage au volant), Burning Route (défis pour une voiture spécifique) et Showtime (un crash spectaculaire). Lorsque vous réussissez vos défis, votre permis de conduire obtient une marque correspondante. Après un certain nombre de défis remportés, votre permis augmente de classe (A, B et C), ce qui ensuite vous offre plus de voitures et d’autres options. Autant le dire de suite, la durée de vie est vraiment bonne.

 


 

Carrosseries froissées, caoutchouc brûlé et pare-brise fracassé

Le mot à retenir avec Burnout est “crash”. C’est les crashs qui ont fait de Burnout un jeu populaire. Non seulement avec l’image, mais les sons également rendent les crashs vraiment réalistes. Le graphisme du jeu est beau, rien à redire. Par contre, j’aurais aimé une meilleure sortie vidéo HD pour un jeu de cette qualité, qui accepte seulement le 720p. Mais bon, ce n’est qu’un petit détail.

 

En ligne, c’est toujours aussi amusant, sinon plus. Jusqu’à un maximum de 8 joueurs simultanément, vous pouvez pour rentrer dedans, faire des courses ou battre des records de drifts, de sauts, etc. Si vous possédez une PlayStation Eye, le jeu vous prendra en photo pour voir votre réaction lorsqu’un rival vous fait crasher ou au contraire, vous le faites crasher. Cela peut être assez drôle. Pour le mode en ligne, vous pouvez également inviter un ami de votre liste PSN pour jouer avec vous. En gros, Paradise offre un mode online complet.

 

Comme la plupart des jeux EA, un bon nombre de musiques est introduit au jeu, dont vous pouvez changer de piste librement en appuyant sur la touche R1. Parfois le choix de musique pourrait être “à discuter”, comme avec “Girlfriend” d’Avril Lavigne… est-ce vraiment une chanson de course de voiture? Je ne peux passer par dessus le Crash-FM, le poste de radio dont l’animateur est quelques fois énervant. Il est un peu comme le “tutorial” du jeu avec les sous-titres. On aimerait bien le faire taire à certains moments.

 

 

Un bon choix de véhicules à débloquer s’offre à vous, des voitures toutes plus belles les unes des autres. Ce qui m’a déçu (étant moi-même un fan de voitures) c’est les marques des voitures. Elles sont tous fictives, même si assez souvent elles ont des looks ressemblant à plusieurs modèles populaires. Elles ont des noms, des logos et un design bien à elles. Mais ça, c’est le fan en moi qui parle. Il faut pas oublier que ce n’est pas Gran Turismo.

À deux mains sur le volant

Pas très compliqué de jouer à Burnout Paradise. Que vous ayez 5 ou 20 ans, vous aurez du plaisir. Parfois les courses peuvent être corsées et même quelques autres défis, tout dépend de la voiture choisie et de l’endroit où vous conduisez votre bolide. Prendre une pause de défis pour s’amuser à faire des cascades à 250 km/h dans la ville fait grandement du bien. À ceux qui s’attendent à un grand jeu de simulation de course, ce n’est pas le jeu qu’ils vous faut. Attendez plutôt Gran Turismo 5. Burnout Paradise est un jeu de course dans un monde ouvert où le plaisir prend toute la place. Démolitions, crashs, courses, poursuites, et encore bien plus pour vous amusez seul ou à plusieurs.

 

 

En conclusion

On ne peut que constater le plaisir qu’apporte Burnout Paradise dès la première minute du jeu. Des crashs de voitures incroyables dans une ville vaste et parfaite pour faire des cascades dignes de films hollywoodiens, c’est d’un plaisir fou. Si vous êtes fan ou non de jeux de voitures, c’est un achat sûr sur PS3.


_______________________________________________________________

 

Points positifs

  • Graphismes
  • Sons
  • Crashs impressionnants
  • Mode Online
  • Monde Ouvert
Points négatifs

  • Voitures fictives
  • Seulement en 720p
  • Aucune option pour recommencer les défis
Evaluation PEGI
Développeur: Criterion Games
Distributeur: Electronic Arts
Genre: Course / Monde ouvert
Joueurs: 1-8
Disponible: Janvier 2008
Site officiel

_______________________________________________________________

Nous rappelons que les appréciations sont à remettre dans leur contexte et dépendent de l’avis seul du testeur. Il n’est pas conseillé de comparer les notes de deux jeux différents. La note est à titre d’information pour un jeu donné, au moment du test; nous vous invitons à lire attentivement celui-ci dans son intégralité.



Fermer
Envoyez le par e-mail